Comment redevenir soi en 3 étapes quand le chômage frappe à notre porte ?

Pole EmploiQui n’est pas touché, un jour dans sa vie, par une période de chômage plus ou moins longue qui bouscule nos repères personnels ?

Cette période de chômage nous interroge au début sur notre parcours professionnel, nos compétences, les métiers que l’on aimerait faire, les pistes de recherche d’emploi.

Puis très vite, cette situation de chômeur, est tellement nouvelle et perturbante  qu’elle nous entraine sur un chemin plus hasardeux et difficile, la quête de soi et le choix d’un avenir désiré.

Et si ce passage très particulier et non programmé était une chance de redevenir soi  ….

Pour avoir vécu trois fois une telle expérience, je vous propose aujourd’hui un plan en 3 étapes pour redevenir soi  quand on est chômeur.

Une vraie chance de se retrouver et de repartir du bon pied.

 

1/ Accepter notre situation de chômeur

Le chômage est rarement vécu comme une situation désirée que nous avons ardemment souhaitée depuis longtemps.

C’est une des nombreuses épreuves que la vie nous envoie et nous ressentons un mal être et des difficultés liés aux éléments suivants :

–       Perte de revenu et difficultés financières

–       Dévalorisation possible par rapport au conjoint, enfants et amis

–       Perte de l’identité sociale, nous ne sommes plus le métier que nous incarnions, et nous avons perdu le rôle social que nous donnait notre titre professionnel

–       Isolement et rupture des liens quotidiens que nous avions avec nos collègues de travail

–       Plus de challenge à relever et de planning journalier et à long terme qui nous sécurisaient

–       Piège de se retrouver enfermé chez soi et souvent submergé par des tâches quotidiennes et ménagères, surtout si le conjoint travaille

–       Angoisse de l’avenir si nous ne retrouvons pas un emploi avant la fin de la période d’indemnisation du chômage

Le chômage est  bien une épreuve à laquelle nous devons faire face et c’est notre attitude mentale qui va nous aider à transformer la difficulté du chômage en opportunité d’une nouvelle vie.

Les épreuves sont une  constante de notre vie, elles sont inéluctables et constituent toujours pour nous une chance de changer, de grandir, d’évoluer, de nous améliorer.

J’aime bien cette citation de Nietzsche “Ce qui ne tue pas rend plus fort.”

Pourquoi le chômage peut nous rendre plus fort, une affirmation  paradoxale ?

Le statut de demandeur d’emploi, en prenant le recul nécessaire, nous apporte les points positifs suivants :

–       L’assurance d’un revenu minimum pendant deux ou trois ans (selon que l’on a plus de 50 ans ou non) surtout si nous avons eu un licenciement économique, merci Pôle emploi  ;)

–       La possibilité de suivre une formation dont on rêve depuis longtemps et qui peut être financée par des fonds publics ,

–       La chance d’avoir enfin un diplôme de niveau supérieur en utilisant la formule de la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) qui permet  d’obtenir en peu de mois un diplôme qui nécessite souvent une ou plusieurs années dans un cursus traditionnel

–       Beaucoup de temps libre pour s’adonner à de nouvelles passions : jardiner, faire du sport, être bénévole dans une association, etc

–       Rééquilibrer sa vie personnelle et professionnelle en portant plus d’attention à notre conjoint , nos enfants, nos parents,  nos amis ….

–       Rencontrer des nouvelles personnes plus inspirantes et positives que nos relations passées

–       La grande chance de nous interroger sur ce que nous voulons pour notre avenir

 Cette étape d’acceptation de notre situation présente de chômeur est un tremplin nécessaire pour envisager de repartir de bon pied.

Cette période d’acceptation d’être un chômeur sans complexe peut durer plus ou moins longtemps en fonction des circonstances de notre licenciement et du deuil nécessaire à toute situation de rupture et de transition forte (deuil, divorce, déménagement, chômage, etc …).

Il faut faire face à notre passé, sans pour autant être bloqué par des remords, colères et regrets qui pourraient nous empêcher d’avancer.

2/ Eviter les mauvaises pistes

Dans une situation de chômage, ou de toute difficulté majeure dans l’existence, notre pire ennemi c’est nous même.

Nous nous révélons vraiment à nous même dans ces périodes de forte tension et de basculement rapide de notre destinée.

Nous sommes tous tentés dans ces situations de stress social, comme le chômage,  de nous lancer dans des pistes qui sont au final peu porteuses pour nous à long terme.

Les trois pièges les plus importants qu’il faut éviter au début de notre période de chômage sont les suivants :

–  Nous lancer à corps perdu  dans une recherche d’emploi, souvent à l’identique de notre emploi précédent pour retrouver au plus vite, ce costume social qui nous a abandonné

Solution : profiter des prises de recul que nous offre Pôle Emploi comme le bilan de compétences et  les formations ainsi que les cercles  de demandeurs d’emploi proposés par de nombreuses associations bénévoles

–  Ne rien faire, le piège opposé, qui nous renferme progressivement dans une léthargie voire une phase dépressive qui nous fait endosser le nouveau costume social de « chômeur » et en même temps rester dans une posture agressive et négative vis à vis de notre ancien employeur si la rupture s’est passée dans de mauvaises  conditions.

Solution : ne pas rester seul face à cette désespérance, se faire accompagner par des proches, des coachs,  des thérapeutes qui vont nous faire retrouver de nouveaux espoirs et une dynamique porteuse

–  Réfléchir à notre avenir en se basant sur ce que l’on attend de nous. Les proches, nos anciens collègues, nos parents attendent de nous que nous continuions souvent sur la même voie qui pour eux leur semblent plus sécurisante. Nous avons perdu notre costume brutalement, il ne faut pas retrouver celui qui nous est proposé trop spontanément par les nôtres.

Solution : rencontrez de nouvelles personnes, sortez de votre cercle, rentrez dans des zones d’inconfort qui vont vous faire découvrir des nouveaux horizons.

Ne nous sous estimons pas, nous avons tous la force en nous pour trouver notre voie et devenir libre de choisir notre destinée.

Pour s’affranchir de cette pesanteur sociale, je vous propose de réfléchir à cette citation :

“Je ne connais pas le secret du succès mais, la clé de l’échec est de tenter de plaire à tout le monde !” Bill Cosby

 

3/ Trouver notre voie et passer à l’action

Trouver notre vraie nature n’est pas toujours facile, c’est un cheminement qui nous effraie et peut être interrompu très facilement.

J’aime beaucoup la citation de Nelson Mandela  qui a été pour moi un déclencheur :

« Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur, notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au delà de toute limite. C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus. Nous nous posons la question : “ Qui suis-je, moi, pour être brillant, talentueux et merveilleux ?”

Pour faire le chemin de devenir quelqu’un de brillant, talentueux et merveilleux, il faut sortir des personnages que nous avons joués jusqu’à présent.

Vous pensiez être un « commercial » sûr de lui, qui n’a peur de rien et que rien ne résiste, mais au fond de vous, vous êtes quelqu’un de timide , sensible et qui s’irrite facilement?

Le chômage permet de nous débarrasser de notre personnage social encombrant et de pouvoir être tous les personnages que nous sommes vraiment.

Nous redevenons une personne entière, en intégrant de manière naturelle toutes les facettes de notre personnalité.

Posons nous la question suivante ; si je reste dans ce personnage pendant une année, jusqu’à la fin de ma vie, serais- je content de la vie que j’ai eu, n’est il pas temps pour moi de passer à autre chose ?

Je vous suggère de répondre à ces cinq questions pour trouver progressivement  votre voie, prenez votre temps et répondez y par écrit :

–     S’il vous restait une année à vivre, que feriez vous ?: avec qui vivriez vous ?, où seriez vous ? que lanceriez-vous comme nouvelle activité ?

–     Qu’est ce j’aime le plus faire dans la vie ?

–     Qu’est ce que j’aime le plus en moi ?

–     Avec qui aimeriez-vous travailler et passer la majorité de vos journées ?

–     Si je n’avais aucune limite qu’est ce j’aimerais changer dans le monde ?

Ces interrogations nous amènent à visualiser  une dizaine de réussites que nous aimerions réaliser d’ici la fin de notre vie et dont nous serions particulièrement fiers.

« Fais de ta vie un rêve et de ton rêve une réalité » disait  Antoine de Saint –Exupéry.

Par approches successives, vous allez trouver une ou plusieurs activités qui vont correspondre à votre nature profonde et qui vont vous porter sur un chemin vous donnant de l’énergie et de l’ambition pour vous et pour les autres.

Il faut maintenant passer à l’action inscrire dans votre agenda, toutes les actions qui vont vous conduire à réaliser cette vision.

Ne dites pas que vous n’avez pas le temps, Einstein ou Mère Théresa n’avaient aussi que 24 heures par jour !

Ne dites pas que vous n’en êtes pas capables car comme disait Henry Ford « Il y a des gens qui disent qu’ils peuvent, d’autres qu’ils ne peuvent pas. En général, ils ont tous raison ! »

N’ayez pas peur d’échouer, car échouer c’est la possibilité de réussir la prochaine fois grâce à l’expérience, vous construirez progressivement une confiance en vous  inébranlable.

Vous pouvez visualiser vos réussites, votre chemin de vie et planifier toutes les actions nécessaires pour y arriver.

Tous les jours, faites un petit pas qui vous conduit vers votre vision de la réussite.

Tous les jours semez les petites graines de bonheur en vous et chez les autres.

En choisissant clairement ce que vous voulez faire de votre vie, vous exprimez votre puissance intérieure, et cela exprime clairement qui vous êtes vraiment.

N’oubliez pas non plus de profiter de votre temps libre pour vous faire plaisir comme par exemple suivre des cours de pâtisserie dans votre ville comme avec nutrigood.

Vous pouvez aussi avoir envie de vous remettre au sport avec l’aide d’un coach sportif, à Lyon  je vous conseille Lili Coaching pour vous remettre en forme.

Laissez libre cours à toutes vos envies pour vivre votre vie pleinement et avec beaucoup de joie.

Pourquoi ne pas en profiter pour faire du bénévolat: je vous conseille Passerelles et Compétences Lyon pour pouvoir réaliser des missions courtes pour des associations de solidarité.

Une bien belle expérience que je vous souhaite et qui a été rendue possible par la période de transition due au chômage ou à toute autre expérience personnelle qui a fortement impacté votre vie.

Merci beaucoup  à Cédric de techniques de méditation  qui a  proposé ce thème très intéressant « Etre »  pour la croisée des blogs N°61, événement organisé par DeveloppementPersonnel.org.

 

 

 

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire